Comment se préparer et négocier sa voiture neuve

ParCharley MAILLOT

Comment se préparer et négocier sa voiture neuve

Les prix des voitures neuves en 2018 ont augmenté de 6 %. D’ordinaire supérieur à 10 000 euros, l’achat d’un véhicule est un véritable poste de dépense, le deuxième auprès des ménages français après le logement. Principalement, deux profils d’acheteurs existent : ceux pour qui négocier est vécu comme un véritable calvaire et ceux qui marchande, ne serait-ce que pour le geste. Le premier type d’acheteurs est une véritable aubaine pour les concessionnaires, garage et mandataire auto. En revanche, tenter la négociation ne veut pas systématiquement dire obtenir un prix avantageux. Pour ces raisons, nous allons découvrir ensemble, comment négocier la meilleure offre pour votre achat de voiture.

Faire ses devoirs et négocier ensuite

Loin des archétypes habituels du négociateur venant les mains dans les poches, la négociation est affaire de préparation. En effet, si vous pensiez qu’il fallait juste avoir un peu de rhétorique alors vous vous trompez largement. La négociation commence dès lors que vous faites des recherches et non quand vous franchissez le portail du concessionnaire.

La préparation est la clé. Elle vous permettra de trouver toutes les informations relatives aux modèles que vous enviez. Cela vous procurera une connaissance assez fine des prix pratiqués, des options possibles, autant d’atouts qu’un vendeur est susceptible de reconnaître et qui pourraient le laisser penser que vous n’êtes pas un client passif.

Pour faire ce travail de recherche, utiliser internet est un bon procédé. Parcourez les sites des constructeurs, comparez les prix des voitures neuves à l’aide d’un comparateur auto tel que https://www.caroom.fr. Vous serez étonnés de voir autant de différences de prix sur des modèles similaires.

Bien définir son type de voiture

Une fois ces recherches faites, vous devrez retenir deux modèles maximum et vous poser un certain nombre de questions. Cela est nécessaire pour ne pas hésiter devant le vendeur, ce travail de préparation sert à vous donner une image d’un acheteur sûr de lui et non l’inverse. Si vous commencez à hésiter sur une finition, une option ou encore pire sur le budget devant le vendeur alors vous aurez perdu tout crédit devant lui. Bien évidemment, cela n’empêche pas de poser des questions, vous ne pouvez pas tout savoir non plus.

Voici une liste non exhaustive de questions à traiter :

  • Quand comptez-vous acheter votre véhicule ?
  • Combien de kilomètres allez-vous parcourir dans le mois ?
  • Quel est votre budget ?
  • Comment allez-vous payer ? Argent comptant, financement, ou les deux?
  • Quelle marque de voiture préférez-vous? Quel modèle ?
  • Quelle finition et quels équipements souhaitez-vous ?

Seulement après avoir répondu à ces questions, vous pourrez contacter un concessionnaire pour programmer un essai routier afin de valider définitivement un modèle. Cela est nécessaire et prouvera encore une fois votre crédibilité dans votre démarche.

Réalisation des devis

Vous voilà maintenant avec un modèle précis en tête, validé par vos soins. Dorénavant, vous pouvez commencer votre démarche de collecte de devis. Là aussi, deux solutions sont envisageables, téléphoner ou se déplacer physiquement. Selon la distance et votre disponibilité, préférez la deuxième méthode qui est aussi l’occasion de se faire connaître, de juger de l’accueil, et bien d’autres critères qu’un simple coup de téléphone ne pourrait transmettre.

Le but est de collecter au moins 3 devis différents. À ce stade, vous verrez que les prix diffèrent et il s’agira pour vous d’en comprendre les raisons. N’hésitez pas à questionner dans un premier temps et noter toutes les informations sur un cahier.

Obtenez le meilleur accord

Sachez tout d’abord qu’il y a des périodes plus enclines à obtenir des réductions, c’est le cas notamment des journées exceptionnelles ou journées portes ouvertes. Généralement, les constructeurs font profiter de remises importantes pouvant aller jusqu’à 20 % sur des modèles de fin de série ou séries limitées. Mais il peut aussi s’agir de primes sur la reprise de votre véhicule ancien ou de réductions sur des équipements.

Ainsi, si vous deviez prendre un rendez-vous, nous ne saurions que trop vous conseiller de le faire pendant ces périodes : janvier, août, septembre ( rentrée ) et décembre pour remplir les objectifs des constructeurs automobiles de la fin d’année.

L’avantage pour vous est qu’à ce stade vous avez non seulement la certitude de votre modèle, des finitions et équipements, mais aussi une bonne vision des prix pratiqués. C’est une force que vous devez faire valoir lors de l’entretien en expliquant votre démarche. Vous devez être clair et précis dans votre demande.

Très vite vous allez vous rendre compte que le vendeur met les pieds dans le plat immédiatement et vous demandera votre budget. C’est ainsi qu’il va pouvoir construire son argumentaire, ajuster son offre, inclure ou non des options.

C’est à vous de lui dire que vous connaissez les prix pratiqués et que vous êtes ici en toute transparence pour obtenir la meilleure offre parmi tous les devis que vous avez reçus précédemment.

Sachez qu’une remise comprise entre 10 et 15 % pour un concessionnaire est tout à fait louable. N’espérez pas davantage, tout du moins hors période exceptionnelle.

En revanche, n’oubliez pas que le prix ne se négocie pas seulement sur sa valeur neuve, mais aussi sur des équipements et options tels que le GPS, un radar de parking Av, un pack attelage, etc. En effet, il s’agira pour vous de comparer après tous vos rendez-vous, le pourcentage de réduction, peut-être que certains concessionnaires n’ont pu vous accorder que 5 %, mais vous ont offert des options intéressantes.

Pour conclure, n’oubliez pas que des coûts supplémentaires sont à prévoir, la carte grise par exemple. Mais d’autres interviennent et ne sont généralement pas compris dans l’offre présentée. Il est important de les négocier aussi, surtout si votre remise n’a pas été à la hauteur de vos espérances. Ainsi, tentez de négocier, la mise en route, l’immatriculation et les frais de dossier.

À propos de l’auteur

Charley MAILLOT administrator