Le covoiturage en deux mots ?

Le covoiturage consiste à partager sa voiture avec d'autres membres de ce site, dans le cadre de déplacement vers un lieu de travail, partages des frais, non-possession d'un véhicule...
Il existe deux types de covoiturage en fonction de la régularité des trajets effectués.
Covoiturage régulier : domicile - travail, domicile - école, activités sportives, courses, concerts, festivals, ...

Quels sont les avantages du covoiturage journalier?

1 - Economique: on mutualise les dépenses de trajet : essence, péage...
2 - Ecologique : on diminue le trafic sur les grands axes et la pollution ! (Un véhicule moyenne dégage 153g de CO2 par kilomètre et 3 tonnes par an.)
3 - Solidaire : Aider les autres est toujours un acte gratifiant et utile dans une communauté.
4 - Social : on rencontre d'autres personnes, on voyage dans une atmosphère conviviale
5 - Pratique : covoiturer entraine une diminution des voitures garées au travail, donc plus de places et moins de temps perdu. Cela permet aussi aux personnes sans véhicule de se déplacer facilement. Le covoiturage complète l'offre de transports collectifs et peut être aussi utile en cas de panne de votre véhicule.

Comment être un bon covoitureur ?

Pour devenir un bon covoitureur, nous vous proposons de respecter les rêgles suivantes :
Etre à l'heure au rendez-vous, poli, ne pas distraire le conducteur, respecter les directives du conducteur (nombres de bagages), respecter les besoins des covoitureurs (ne pas fumer par exemple), respecter les régles de sécurité routière (limitation de vitesse, distance de sécurité), prévenir suffisamment tôt en cas d'empèchement afin de ne pas bloquer le conducteur à vous atttendre.

Comment garantir mon retour ?

N'hésitez pas à voir avec le conducteur ses horaires de retour. Si il ne peut pas assurer le retour, il vous est alors possible de rechercher un covoitureur pour le retour ou d'utiliser un autre mode de transports (trains, tram, bus).

Comment faire en cas de désistement ?

Vous êtes passager et vous ne voulez plus faire ce trajet, il est impératif d'informer le conducteur dès que possible afin qu'il puisse proposer la place à d'autres membre.
Si un empêchement de dernière minute survient, il est indispensable de joindre le conducteur au plus vite. Vous êtes un conducteur et vous ne voulez plus faire ce trajet, vous devez en informer les passagers au plus tôt afin de ne pas les pénaliser et de leur permettre de rechercher un autre conducteur pour le trajet qui les intéresse. Il est donc conseillé de garder avec soi les coordonnés des covoitureurs (téléphone et/ou adresse mail) avec qui vous effectuez le trajet. Cela permettra d'éviter de nombreux malentendus.

Comment déterminer du lieu de rendez-vous ?

Vous allez convenir d'un lieu de rendez-vous avec le ou les covoitureurs en fonction du trajet effectué. Il est primordiale que le lieu soit accessible facilement et rapidement par le conducteur. Il existe des aires de repos dédiées au covoiturage qui vous permettront de vous regrouper facilement. La labellisation et signalisation de ses aires vous permettra de les retrouver aisément. Si toutefois cela ne convient pas à votre itinéraire, les lieux publics peuvent être privilégiés tels que les parkings, de mairies...

Comment se partager les frais ? Quel calcul ?

Le calcul des frais est basé sur la consommation d'essence estimée, les péages éventuels mais prend en compte aussi la notion de coùts d'usure de votre voiture. Le calcul des indemnités demandées aux covoitureurs peut être sur la base d'un coùt de carburant compris entre 0.05 euros et 0.07 euros par km selon la consommation du voiture, ce coùt est dégressif en fonction du nombre de passager. Le tarif peut être ajusté en cas de détour réalisé par le covoitureur et en fonction de la consommation de votre véhicule. (0.05 x 20 km = 1 euro pour un passager) Le prix conseillé peut ensuite être ajusté à votre convenance mais le covoiturage ne doit pas engendrer de bénéfices car votre assurance ne marcherait plus (on passe sur un permis transport), ni dépasser les barèmes fiscaux en vigueur. L'échange d'argent, s'il a lieu, se fait directement entre le conducteur et le passager. Il peut se faire avant le départ ou à l'arrivée selon la demande du conducteur. Le passager devra prévoir le montant exact avant le départ afin de facilité la transaction.

Dois-je modifier ou appeler mon assurance ?

Passagers :
Chacun dispose d'une assurance responsabilité civile qui est obligatoire. Elle couvre les tiers et donc l'ensemble des passagers du covoiturage, en cas d'accident survenu du fait de la responsabilité du conducteur.
Conducteur :
En régle générale, aucune démarches particulières n'est à prévoir dans ce cadre. Toutefois il est important d'appeler votre assurance avant de faire du covoiturage. Il pourra ainsi vous donner un avis personnalisé. Il est primordial que vous partagiez SEULEMENT les dépenses liées aux trajets "covoituré" et non que vous en retireriez des bénéfices sinon en cas d'accident votre assurance pourra refuser de vous couvrir. http://www.ffsa.fr/sites/jcms/c_47698/covoiturage-et-assurance?cc=fn_7300

En cas d'accident entre mon domicile et mon travail comment suis-je couvert ?

L'assurance maladie stipule que "pour être considéré comme un accident de trajet, l'itinéraire doit avoir été le plus direct possible, sauf si un détour a été rendu nécessaire par un covoiturage régulier." http://www.ameli.fr/employeurs/vos-demarches/accident-de-travail-et-de-trajet/travailmission-trajet-accidents-indemnises.php

Dois-je le déclarer dans mes impôts ?

Les impôts ne prévoient pas de procédure adaptée au covoiturage régulier. Si vous covoiturez demander de l'argent, vous n'avez rien à déclarer, de même que si vous avez optez le régime d'abattement forfaitaire. Si vous pensez déclarer vos frais réels et que vous êtes conducteur, vous devez déclarer comme revenus les sommes perçues par vos passagés, et vous pouvez déclarer toutes les dépenses engagées (essence, péage, parkings...). Vous devez être en mesure d'apporter la justification de toutes les dépenses déclarées, et votre voiture doit afficher les kilomètres parcourus au compteur.

En revanche si vous êtes passager, vous ne pouvez pas déclarer les sommes que vous avez versées à votre covoitureur pour les déduire de vos impôts. Vous ne serez pas en mesure de prouver ces dépenses lors d'un contrôle. Peut-être est-il plus souhaitable alors de passer au régime d'abattement forfaitaire.
Si le covoiturage régulier est basé sur une utilisation alternée des véhicules de chaque covoitureur, ces covoitureurs doivent être en mesure d'apporter la justification de toutes les dépenses déclarées, et leur voiture doit afficher les kilomètres parcourus au compteur.

Exemple concret :
Vous travaillez à Paris mais habitez à Meudon. Vos déplacements professionnels vous coùtent environ 9200 à l'année. Si vous pratiquiez le covoiturage à chacun de vos trajets domicile à travail, avec une autre personne vous pourriez diviser par deux vos coùts soit vous dépensez plus que 4600 à pour vos déplacements, et votre empreinte carbone serait moindre. Vous rejetteriez plus que 2920 kg de CO2 et consommeriez 1130 L d'ensence. Ces chiffres peuvent encore être diminués si vous partagiez votre voiture non pas avec une mais plusieurs autres covoitureurs. Il est également possible d'utiliser à tour de rôle le voiture de chacun. Cela permet d'éviter les échanges d'argent mais de partager aussi équitablement les frais.