Covoiturage : nos astuces pour repérer les arnaqueurs

Au sommaire
  1. Covoiturage, comment éviter les arnaques ?
  2. Les signes avant-coureurs
    1. Lisez attentivement le profil de votre conducteur
    2. Repérez ses tarifs
    3. La quantité de sièges disponibles & les offres de trajets
    4. Que faire si vous êtes dans un taxi clandestin ?
  3. Quelles sont les solutions mises en place, pour prévenir de tout incident ?
    1. Toujours garder des preuves des trajets effectués
  4. Covoiturage et assurance auto : ce qu’il faut savoir
    1. L’assurance responsabilité civile
    2. L’obligation du conducteur
  5. Qu’en est-il des règles d’indemnisation en cas de sinistre ?
    1. Les responsabilités de l’assureur
    2. La responsabilité du conducteur
  6. Comment souscrire à une assurance covoiturage ?

Covoiturage, comment éviter les arnaques ?

Vous êtes un habitué des trajets en covoiturage, ou c’est au contraire une première pour vous ? Il est vrai que de nombreux sites internet ont connu un réel essor depuis les années 2006. Le covoiturage, qui devait être le partage des frais d’un trajet entre des passagers, à la destination commune, mais qui ne se connaissent pas, a aujourd’hui ben changé. Voici nos conseils pour repérer tous les futurs conducteurs douteux, ainsi que leur manière de fonctionner, qui font du covoiturage leur business personnel.

Les signes avant-coureurs

En tant que passager, vous pouvez passer par de nombreux sites de covoiturage pour vous rendre sur votre lieu de travail, comme réaliser des trajets longues distances. Si vous ouvrez pour la toute première fois l’une de ces applications, quelques astuces simples sont à utiliser, pour voyager en toute sécurité.

Lisez attentivement le profil de votre conducteur

La première chose à laquelle vous devez être attentif, est le profil du conducteur. Les applications de covoiturage vous proposent couramment des profils avec des notations étoilées, ainsi que des commentaires rattachés. Plus le profil possède une bonne notation et plus vous pouvez faire confiance à ce conducteur. Du moins, en apparence : de nombreux conducteurs créent des faux profils de voyageurs, pour s’attribuer des notes. Faites attention à chaque formulation, et vérifiez les profils des voyageurs, pour être certain que le conducteur est bien noté par une personne réelle.

Repérez ses tarifs

Vous avez trouvé le conducteur parfait ? N’en soyez pas si sûr : vous devez désormais vous concentrer sur sa proposition. Lorsque vous réalisez du covoiturage, vous demandez d’aller d’un point A à un point B. Le prix proposé est donc celui du forfait kilométrique, des péages à passer (ou pas), ainsi que l’estimation de l’essence. Si vous prenez la route en covoiturage, des sites avancent à 0,06€ le prix du kilomètre. À vous de réaliser le calcul de votre participation, en prenant en compte les différents paramètres de votre trajet, pour vérifier que celui-ci est logique. Le covoiturage, rappelons-le, ne doit en aucun cas être le résultat de bénéfices pour le conducteur. Il doit simplement assurer que la distance réalisée est couverte, par les frais du conducteur et des passagers – et non que par les passagers, en conséquence.

Lire aussi :  Fiat se lance dans la production de voitures en Italie

La quantité de sièges disponibles & les offres de trajets

Dernier point à regarder sur le profil d’un covoitureur : le nombre de trajets qu’il a réalisé, ainsi que le nombre de sièges disponibles. Ne vous y trompez pas, ces deux derniers points sont très révélateurs. En effet, le nombre de trajets réalisé vous apprendra si c’est un conducteur qui prend en charge de manière régulière des passagers. S’il a pour habitude d’effectuer un trajet comme Paris-Rouen tous les week-ends, on peut imaginer qu’il retourne chez sa famille, et qu’il travaille en région parisienne la semaine. Rien qui ne doit vous inquiéter. Cependant, un conducteur qui fait tous les jours ces aller-retour nous interroge. Ce genre de comportement semble traduire un acte délibéré, de réaliser ces trajets, dans l’optique d’une rentabilité financière, et non d’un arrangement entre deux personnes qui vont au même endroit. N’oubliez pas de regarder aussi le nombre de sièges disponibles. Si vous avez toutes les sièges de la voiture proposés, vous avez des chances de vous retrouver avec plusieurs personnes qui embarquent avec vous, parfois plus que le nombre de sièges permis. Pour un voyage tranquille, vous pouvez privilégiez des voitures avec 1 ou 2 sièges de disponibles : vous aurez plus de chances d’être tranquille lors de votre voyage, et d’être avec un vrai conducteur.

Que faire si vous êtes dans un taxi clandestin ?

L’arnaque la plus courante est de vous proposer une voiture avec trois places, et vous vous retrouvez dans un van avec 6 personnes. C’est une arnaque typique, puisque vous payez un trajet souvent plus cher que la moyenne. Il est aussi de votre devoir, dans l’optique que ce genre de comportement anti-covoiturage ne se répète plus, de signaler la personne auprès de l’application. À noter que vous avez le droit de demander au conducteur ses papiers, pour bien attester que vous voyagez avec la personne inscrite sur l’application. Vous pouvez lui demander ses papiers d’identité, ainsi que ceux de la voiture. Attention cependant : il n’est pas dans l’obligation de vous les montrer. À vous de prendre votre décision s’il refuse.

Quelles sont les solutions mises en place, pour prévenir de tout incident ?

Vous faites face à une situation imprévue ? Votre conducteur vous a déposé dans un temps imparti beaucoup plus long que celui annoncé ? Vous faites face à un conducteur qui vous a mal noté en tant que voyageur, alors que l’incivilité venait de son côté ?

Lire aussi :  L'hybride MG EHS disponible à seulement 30 490 €

Toujours garder des preuves des trajets effectués

Lors de votre voyage, vous pouvez prouver de 1001 façons votre présence dans le véhicule. En début de parcours, vous pouvez prendre en photo la voiture, ainsi que le conducteur, pour prouver que vous l’avez bien rencontré. Si vous avez été dans un taxi clandestin, avec des voyageurs qui ont défilé dans la voiture toute la journée, pour des détours qui vous ont coûté en temps, vous pouvez toujours signaler le profil à l’application. Si vous avez un contentieux avec le conducteur, la meilleure des preuves sera toujours l’enregistrement. Il n’est pas rare que de nouvelles rencontres amènent à des conversations variées, avec des avis contraires. Si vous êtes en désaccord et qu’une mauvaise note vous a été attribuée sans rapport avec votre attitude, vous pouvez contester en l’enregistrant. L’enregistrement audio est une preuve infaillible pour prouver votre innocence. En tant que conducteur, pensez-y lors de vos trajets pour être certain, de toujours pouvoir vous en sortir, en cas de contentieux !

Covoiturage et assurance auto : ce qu’il faut savoir

L’assurance est un point sur lequel vous devez aussi être vigilant. Elle vous permettra encore d’attester de la fiabilité d’un conducteur précis. En effet, selon la législation française, tout propriétaire d’un véhicule à moteur a l’obligation de souscrire à une assurance responsabilité civile.

L’assurance responsabilité civile

La souscription à une assurance responsabilité civile fait naître une garantie qui couvre les dommages pouvant être occasionnés à des tiers lors de la survenue d’un accident. Autrement dit, en tant que passager, vous êtes garanti par cette assurance obligatoire en cas de sinistre.

L’obligation du conducteur

Il est possible que certains cas de figure puissent être exclus des garanties en question. Dans ce cadre, le conducteur doit bien préciser les mentions de son contrat d’assurance.

  • Pour du covoiturage entre collègues, le contrat doit couvrir les trajets domicile-travail.
  • SI le covoiturage est assuré par un autre chauffeur de temps à autre, le contrat doit comprendre une garantie « prêt de volant ».

Dans tous les cas, si vous êtes un conducteur, il est primordial de détailler à votre assureur le type de covoiturage que vous allez effectuer. De cette manière, celui-ci pourra prévoir et apprécier l’extension conséquente des garanties. Il faut tout de même préciser qu’en cas d’accident, c’est le souscripteur de l’assurance qui :

  • Est pénalisé, notamment d’un malus, et non le chauffeur occasionnel.
  • Paye une franchise plus élevée si le chauffeur occasionnel est novice, c'est-à-dire avec moins de 3 ans d’expérience, ou que celui-ci possède bien un permis de plus de 3 ans, mais ne peut pas prouver la justification d’une assurance effective durant les trois dernières années qui précèdent la souscription du contrat.
Lire aussi :  3 conseils sur : Comment choisir son turbocompresseur ?

Qu’en est-il des règles d’indemnisation en cas de sinistre ?

Pour comprendre les règles d’indemnisation en cas d’accident, il est nécessaire de se référer aux responsabilités de l’assureur et à celles du conducteur.

Les responsabilités de l’assureur

Elles se basent entre autres sur :

  • Les dommages corporels

Au titre de la garantie obligatoire de responsabilité civile, l’assureur indemnise tous les dommages corporels des passagers. Par ailleurs, celui-ci peut échapper à la prise en charge dans le cas où l’accident a été commis par ces derniers. On parle de faute inexcusable, cause exclusive du sinistre. Dans le cas où le chauffeur est blessé, il bénéficiera d’une indemnisation si son contrat d’assurance met en évidence une garantie facultative qui couvre les dommages corporels causés à tout conducteur autorisé.

  • Les dommages matériels

En ce qui concerne les dommages matériels causés sur une voiture donnée, ils seront remboursés compte tenu des responsabilités définies et des garanties prévues par le contrat.

La responsabilité du conducteur

En cas d’absence de garanties dommage au véhicule, dont les dommages collision ou les dommages tous accidents, l’assureur sera libéré de la prise en charge des dégâts matériels. La responsabilité totale revient dans ce cadre au conducteur.

Comment souscrire à une assurance covoiturage ?

D’une manière générale, les plateformes de covoiturage orientent vers une assurance précise. Celle-ci étant réservée à leurs utilisateurs. En fonction des services proposés, cette assurance peut compléter l’assurance du conducteur en se manifestant par :

  • Le remboursement du montant de la franchise (prévue dans son contrat d’assurance)
  • Des garanties d’assistance (prise en charge de la voiture, hébergement en cas de problème, acheminement en cas d’incapacité, etc.)

Cela dit, le conducteur a la liberté de choisir son propre assureur. Ceci étant, avant de faire votre choix, pensez à demander plusieurs devis. C’est avec un devis d’assurance auto adapté à votre budget et à vos demandes que vous pourriez effectuer quelques économies à ce niveau.

Charley MAILLOT

Go up