Archives de catégorie actualite

ParCharley MAILLOT

Comment entretenir et préparer sa voiture pour l’hiver ?

Que faire pour préparer le mieux possible sa voiture pour l’hiver ?

L’hiver, les températures chutent, votre véhicule rencontre du verglas, de la neige, de la pluie, du brouillard, du sel déposé sur les routes… Avec ces intempéries il est très fortement sollicité et soumis à rude épreuve. Des pneus à la mécanique en passant par la carrosserie, rien n’est épargné. Quelques réglages simples, à votre portée sont donc essentiels pour préparer au mieux votre voiture pour l’hiver. L’Equipe GS27 vous dévoile ses bons tuyaux pour entretenir votre véhicule et lui garantir longévité.

1 : Le bloc moteur

Plusieurs éléments du bloc moteur sont à surveiller. A commencer par les niveaux : liquide de refroidissement, huile moteur et lave-glace.

Les niveaux :

Un manque de l’un de ses liquides pourrait créer un problème mécanique. Si votre voiture dort en extérieur, il est d’autant plus important d’utiliser des liquides spécifiques adaptés à la saison hivernale. En effet, cela évitera tout gel de ceux-ci. Vous pourrez vous en procurer en grande surface mais également dans des enseignes spécialisées comme Norauto, Feu Vert, Autobacs, Roady ou encore l’AutoLeclerc. Une fois les liquides adaptés utilisés, il est nécessaire de les surveiller régulièrement afin d’ajuster si besoin.

Autre point clé du bloc moteur à surveiller : la batterie.

La batterie :

Nous le savons tous, sans batterie point de salut. Les chutes de températures influent sur la charge de la batterie. Il est fréquent que celle-ci se décharge l’hiver. Pour éviter cela, nous vous conseillons de vérifier les cosses de la batterie ainsi que sa charge.

Autre astuce, être équipé de câbles pour palier à toute défaillance imprévue.

Attention, vérifier bien dans votre carnet d’entretien si une révision est à faire.

2 : Les pneus 

Il y a souvent confusion entre les différents types de pneus, remettons les choses dans leur contexte. Il existe donc quatre types de pneus :

  • les pneus hivers : pour un usage hivernal lorsque les températures diminuent (températures inférieures à 7 degrés)
  • les pneus neiges : pour des conditions spécifiques et extrêmes (présence de neige)
  • les pneus cloutés : pour un usage très règlementé (usage rare – limitation de vitesse à 90km/h)
  • les pneus quatre saisons : pour toute l’année

Un nouveau décret sera en vigueur à partir de novembre 2021 sur le choix des pneus en fonction de votre département. En effet, il pourra être obligatoire d’avoir des équipements spécifiques (chaines, pneus hiver) en hiver dans certaines zones définies par la préfecture.

Quelle est la particularité des pneus hiver ? Ils possèdent une gomme spéciale qui ne durcit pas avec les températures négatives.

Pour toutes les zones non concernées par ce décret, vous pouvez choisir les pneus quatre saisons et faire quelques réglages à portée de mains. Ces réglages valent pour tous les types de pneus.

L’un des réglages indispensables : vérifier la pression de ses pneus. C’est un élément à surveiller fréquemment mais davantage encore l’hiver. En effet, des pneus sous gonflés sur une route froide, gelée, peuvent nuire à votre tenue de route. Il est important de gonfler vos pneus selon les instructions présentes au niveau de la portière conducteur. Rendez-vous dans une aire de gonflage et à vous de jouer.

L’hiver, pensez à adapter votre conduite aux conditions météorologiques.

3 : Les éclairages

L’hiver, il fait nuit tôt. Lorsque vous sortez du bureau, les phares sont logiquement à allumer. On les utilise donc de manière très fréquente. Que ce soit pour votre sécurité ou celle des autres il est important d’avoir des éclairages fonctionnels. Ils sont à contrôler de temps en temps. Et surtout attention, si l’un d’eux est manquant vous êtes passible d’amende.

En plus des « vérifications ampoules », le réglage des phares est également à surveiller. Vous pouvez tout à fait le faire en centre auto ou regarder un tutoriel existant sur YouTube pour les amateurs du DIY.

Si vous êtes du genre prévoyant, optez pour l’option « toujours avoir des ampoules dans votre boite à gant ».

4 : Les vitres 

La visibilité sur la route c’est primordial. Et donc qui dit visibilité dit vitres propres. On le redit mais le sel l’hiver que ce soit pour la carrosserie ou les vitres, ça laisse des traces. Nettoyez donc régulièrement votre pare-brise avant et arrière ainsi que vos vitres latérales.

Pour se faire, munissez-vous d’un Nettoyant Vitres anti-buée, pratique l’hiver avec tous ces changements de températures. Si vous n’avez pas de produit adapté auto, un nettoyant vitre classique peut temporairement faire l’affaire. Un produit vitre, une microfibre et un bout de journal pour limiter les traces et vous vous assurez des vitres propres et brillantes.

Autre chose, adaptez également votre liquide lave-glace avec un produit spécifique hiver, comme évoqué plus haut. Un coup d’essuie-glace de temps en temps en entretien et le tour est joué. N’oubliez pas aussi, de vous assurer de l’état de vos essuie-glaces et de les changer si besoin.

5 : La carrosserie

Les routes d’hiver sont rudes pour les carrosseries, notamment avec la présence de sel sur celles-ci. Les températures négatives abiment elles aussi les véhicules. Mais à tout problème une solution et l’entretien de la carrosserie c’est notre domaine. En tant qu’expert de la cosmétique automobile, nous vous livrons nos petites astuces spéciales hiver.

Avant toute chose, il est important de laver son véhicule pendant cette période. On se dit souvent « cela ne sert à rien dans deux/trois jours il sera de nouveau sale ». Or nous faisons erreur. Vous pouvez aller dans des aires de lavage aux rouleaux ou au nettoyeur haute pression tout comme l’effectuer de chez vous avec des produits adaptés, les produits GS27 par exemple.

Il est important de retirer toutes les saletés présentes sur la carrosserie en insistant sur les jantes et les bas de caisse. En effet, les laisser peut endommager la peinture.

Quelle est la bonne panoplie de produits à avoir dans son garage ? Pour le lavage : shampoing + gant de lavage + microfibre de séchage. Pour les jantes : un nettoyant décontaminant jantes + une brosse jantes. Nous vous conseillons un lavage une à deux fois par mois comme rythme à adopter.

Ensuite, si vous voulez limiter le ré-encrassement, nous vous recommandons d’appliquer un lustreur. Il protégera et fera briller votre véhicule dans le temps. Il existe différents types de lustreur avec une application plus ou moins rapide. A vous de choisir celui qui correspond le mieux à vos attentes.

Pour les problèmes de joints fragiles, il est possible d’appliquer un lubrifiant silicone, produit d’entretien pour voiture en hiver. Et pour les portières capricieuses le matin après une bonne nuit froide, essayez un Dégivrant Surpuissant. Effet immédiat.

6 : La nuit

La nuit est le pire moment pour une voiture notamment si elle dort dehors. En effet, la chute des températures, le gel et les rongeurs peuvent l’abimer.

Quelques conseils tout simple :

  • couvrir la carrosserie à l’aide d’une housse
  • couvrir le pare-brise d’un carton
  • relever les essuies glaces pour éviter qu’ils se retrouvent collés au pare-brise.
  • utiliser un stop rongeurs pour les dissuader de se loger sous votre capot

Si vous avez la chance d’avoir un garage n’hésitez pas, rentrez votre voiture.

Le conseil GS27 : « En entretien, c’est la régularité qui prime. » 

ParCharley MAILLOT

Les meilleurs moyens de déplacement éco-responsables

En 2020 nous avons pu assister à une prise de conscience grandissante des enjeux environnementaux et durables. Peut-être est-ce là une répercussion positive de la crise sanitaire actuelle et des confinements qui ont été effectués ? En effet, les pics de pollution enregistrés en Europe étaient alors bien moins importants, voire quasi nuls, en comparaison d’une période « normale ».

Mais peut-être est-ce uniquement le roulement des générations qui veut ça, des consomm’acteurs plus nombreux et plus impactants, le changement et l’évolution des mentalités concernant le développement durable et l’écologie.

Quoi qu’il en soit, il y a, aujourd’hui, plus de 1000 façons d’être plus respectueux de notre environnement, dans nos actions de tous les jours. C’est le cas par exemple de notre utilisation des transports et de nos habitudes de déplacements. Car oui, le secteur du transport est l’un des plus polluants au monde, mais il existe de plus en plus d’alternatives écologiques de transports.

Les transports en commun, transports responsables ?

Comme vous le savez certainement, certains types de transports sont véritablement plus responsables que d’autres vis à vis de notre environnement. C’est le cas par exemple du covoiturage, des bus, ou encore des trains !

Le covoiturage

Mais pourquoi le covoiturage est-il perçu comme étant un moyen de transport plus responsable ?

Tout simplement car le covoiturage a pour but d’optimiser le remplissage des voitures en proposant le trajet effectué par le conducteur. L’avantage ne réside donc pas uniquement dans le prix du trajet qui diminue à la fois pour le conducteur et pour ses passagers.

Ainsi, pour une voiture qui émet en temps normal, une quantité importante de gaz à effet de serre, le fait de voyager à plusieurs en covoiturage va permettre de diviser drastiquement les émissions carbones par passager pour ce voyage.

Ce qui est donc mieux en comparaison d’un voyage qui aurait été effectué par chacun des passagers directement avec leurs véhicules personnels.

Car oui, les trajets en voiture polluent fortement. Pour exemple, votre déplacement en voiture Paris – Lyon émet en moyenne 79,49 kilogrammes de CO2Voyager en voiture a plusieurs permet alors de diviser ce chiffre par le nombre de voyageurs.

Divisé par 4, la quantité de CO2 émise par chaque voyageur est d’environ 20 kg.

Découvrons ce qu’il en est pour d’autres types de transport.

Les bus

Les trajets en bus, sont également un bon moyen de voyager en émettant un minimum de CO2. Pour un déplacement Paris Lyon encore une fois, les émissions carbones de ce trajets sont mesurées à 27,26 kg de CO2, pour 6 heures de voyage en bus.

D’autant plus qu’un bus possède une capacité minimum de 50 places. Autrement dit, pour connaitre la quantité d’émissions de gaz à effet de serre par personne pour un voyage en bus, il faut diviser ce chiffre par 50.

On obtient alors 0,5 kg de C02 émis par passager. C’est bien moins qu’en voiture !

Vous savez désormais quel transport privilégier pour votre trajet, mais ce n’est pas fini…

Les trains

Selon vous, les trains sont ils plus ou moins polluants que les bus ? Bonne question n’est-ce pas ?!

La réponse arrive !

Prenons l’exemple parlant d’un voyage Paris Lyon à nouveau en train SNCF. Le déplacement en train émet en moyenne 1,49 kilogrammes de CO2​. C’est très peu.

D’autant plus qu’un train TGV peut accueillir au minimum 500 places.

Autrement dit, en train votre émission carbone personnelle ne dépassera pas les 0,298 grammes. Pour les longs trajets, vous avez donc tout intérêt à privilégier les déplacement en train !

Le bus reste alors le meilleur moyen de transport sur les trajets courts et moyens. Le train quant à lui est efficace quelque soit le trajet pour protéger la planète.

Voyagez en train !

ParCharley MAILLOT

Crédit voiture : comment le choisir efficacement ?

Lorsque vous ne disposez pas des fonds nécessaires pour acquérir une voiture, vous pouvez prétendre à un crédit automobile auprès d’un concessionnaire de voiture, d’une banque ou d’un autre organisme de crédit. La voiture peut-être neuve ou d’occasion. Ainsi, il existe plusieurs formules dont le choix dépendra de plusieurs paramètres à la fois objectifs et subjectifs. Voyons dans les détails comment choisir efficacement le crédit automobile qui répond à vos besoins.

Connaître ce qu’est un crédit auto

Le prêt auto est un crédit à la consommation simple d’accès, qui consiste à acheter une voiture par le biais de la banque ou un autre organisme financier en contrepartie d’une mensualité composée du prix étalé et des intérêts. Aujourd’hui, de nombreuses banques sont disponibles en ligne afin de faciliter l’accès dans ce contexte particulier de pandémie du coronavirus. Il faut également préciser que le crédit auto ne peut servir qu’à l’achat d’une voiture. Ce n’est pas une somme dont vous avez la libre disposition. Si vous n’avez pas la voiture convoitée et objet du prêt, le contrat de prêt devient nul.

L’intérêt de souscrire à un crédit auto

Vous ne devenez propriétaire de la voiture qu’une fois tout le prêt remboursé avec les intérêts. Toutefois, vous pourrez en profiter durant tout le temps que vous vous acquittez des mensualités. Ainsi, c’est un moyen efficace pour avoir une voiture sans en avoir les moyens réunis. Le fait de ne pas pouvoir utiliser l’argent pour autre chose sert également à protéger le consommateur pour éviter un détournement d’objectif. Le crédit est conçu de telle sorte que le vendeur ne peut pas vous forcer la main si vous n’obtenez pas le crédit auto. C’est une vente conditionnée qui ne sera opérationnelle que si vous obtenez le prêt à défaut duquel le bon de commande devient caduc.

Les conditions d’obtention d’un crédit auto

Les conditions pour obtenir un crédit voiture dépendent le plus souvent du type d’organisme sollicité :

  • banque
  • concessionnaire
  • organisme de crédit

La plupart des usagers choisissent la banque pour obtenir un crédit auto. Le banquier saura vous conseiller sur les meilleurs prêts à souscrire en fonction de votre capacité financière, mais il vous sera souvent exigé d’ouvrir un compte bancaire simultanément. Le mieux est donc de vous orienter dans ce cas idéalement vers une banque en ligne gratuite afin de limiter au mieux les frais de votre futur compte.

En effet, la banque est tenue de respecter des normes prudentielles qui l’obligent à sonder votre solvabilité et à vous proposer les meilleures formules en fonction de votre profil ; cela et d’autant plus facile si vous y avez déjà un compte. Ensuite, viennent les organismes de crédit qui sont souvent plus accessibles avec la possibilité d’obtenir un prêt rapidement. Enfin, il y a les concessionnaires qui considèrent le crédit auto comme un moyen d’écouler leurs produits. C’est pour cela qu’ils sont en collaboration avec les organismes de crédit et vous proposent leur voiture sous forme de prêt en contrepartie d’une mensualité que vous versez chez l’organisme de crédit collaborateur. Avec le concessionnaire, vous pourrez voir directement avec lui le modèle que vous voulez et choisir entre une neuve ou une voiture d’occasion.

Les questions essentielles à se poser

Plusieurs questions sont à vous poser si vous voulez faire le bon choix. Il en est ainsi du montant de vos revenus, de votre capacité de remboursement, du prix de la voiture convoitée et du montant de vos autres prêts en cours.
D’habitude, les banques ne vous accordent pas un prêt si vos mensualités à rembourser dépassent 33% de vos revenus mensuels. On parle alors de capacité d’endettement. Il vous faudra également évaluer le coût de la voiture au-delà du prix d’achat. Il s’agit de prendre en compte :

  • l’entretien
  • le carburant
  • l’assurance

Enfin, il est essentiel de procéder à un exercice de comparaison, non seulement entre la voiture d’occasion et la voiture neuve, mais également entre les différentes offres des différents prêteurs.

ParCharley MAILLOT

Les équipements auto qui vous simplifieront la vie

La remorque est un accessoire multi-usages pour voiture. Adaptée à toutes les marques de voiture, elle est idéale si vous faites des travaux chez vous, dans le cadre d’un déménagement ou encore si vous partez en vacances. Avant de faire votre choix, il y certains critères à prendre en compte.

La remorque : Quel est cet équipement indispensable ?

La remorque est un véhicule sans moteur qui sera tiré par un véhicule tracteur. Elle propose des solutions de logistiques idéales. Dotée d’un simple ou d’un double essieu, avec deux ou quatre roues, sa caisse est en acier galvanisé avec des feux de visualisation et une plaque d’immatriculation à l’appui.

Le choix de votre remorque utilitaires se fera en fonction des charges à transporter : matériaux, cartons, deux-roues, gravats, déchets verts… Attention, il est recommandé d’avoir un attelage homologué afin de pouvoir les tirer.

Vous avez besoin d’un permis B si son PTAC est inférieure à 750 kg. Pour un poids total compris entre 3500 et 4250 kg, il vous faudra une formation B96. Au-delà, il sera nécessaire de passer le permis remorque BE.

La vente de remorque simple ou double essieux

Une remorque à double essieu est dotée de 4 roues. Très stable, elle permet une meilleure répartition de charge utile. Dans le cas d’une crevaison, le changement de roue est plus simple.

On retrouvera aussi la remorque freinée, qui permet d’avoir une main mise sur son équipement en tout temps. D’ailleurs, ce frein est obligatoire sur une remorque dont le PTAC dépasse les 750 kg.

Enfin, il y a la remorque simple essieu, plus légère et plus pratique. C’est la remorque la plus utilisée par les particuliers et professionnels dans le cadre de travaux de rénovation de sa maison.

Les accessoires en sus pour votre remorque utilitaire

La remorque utilitaire, doit disposer d’un faisceau électrique qui sera relié au véhicule tracteur par le biais d’une prise 12V. Les feux-arrières eux, doivent reproduire les signaux et éclairages de l’automobile pour une conduite en toute sécurité.

Sont indispensables pour les professionnels et les particuliers, une roue de secours, une roue jokey (permettant aux remorques de rester en équilibre quand elles se dissocient du véhicule tracteur) ainsi qu’un antivol ou attelage verrouillable pour un maximum de confort et de sécurité !

Sur certains modèles, la remorque utilitaire peut comporter des rehausses grillagées et surtout une bâche, indispensable en cas d’intempéries.

Une remorque moto, une remorque bateau ou une remorque fourgon requièrent un treuil ou encore deux rampes d’accès. La remorque peut aussi être à benne basculante pour les transporteurs de vrac comme les gravats ou les graviers.

Les différentes sortes de remorque

Pour chaque usage, il existe un choix de remorques fermées ou ouvertes. En effet, que ce soit pour le jardinage, le voyage ou le chargement d’objets lourds, l’utilisation ne sera pas la même. On peut ainsi distinguer les remorques suivantes :

  • La remorque bagagère: Elle est légère et pratique pour le transport de vos bagages durant vos vacances.
  • La remorque van elle, est plus adaptée pour le transport d’animaux (chevaux, vaches…). Il en existe de diverses tailles en fonction des animaux que vous allez transporter et des dimensions du plateau de chargement désiré.
  • La remorque moto est requise pour le transport d’une ou plusieurs motos. Il existe aussi des modèles de porte-quad, de porte-motocross, ou encore de porte-vélo.
  • La remorque polyvalente: Si vous avez envie d’utiliser votre remorque dans diverses situations, vous pouvez opter pour la remorque polyvalente. Que ce soit pour la construction maison ou les travaux de jardinage et même pour transporter les matériaux, le carton ou les déchets, elle est parfaite. Aussi, elle est dotée de ridelles basculantes qui vous permettent de basculer la remorque afin de décharger plus facilement vos objets.
ParCharley MAILLOT

Devez-vous louer une voiture lorsque vous partez en voyage?

Le plus important est que vous profitiez au maximum de votre voyage. C’est pourquoi nous partageons, avec l’aide du blog spécialisé sur le Mexique, 4 points qui vous aideront à prendre la meilleure décision.

Pour certaines personnes, il est courant de vérifier comment elles seront transportées en voyage, car la plupart des activités qu’elles envisagent de réaliser se déroulent à des endroits différents. Pour d’autres, visiter une ville signifie se reposer dans un bon hôtel qui propose de la nourriture et même des spectacles ou d’autres activités de divertissement.

Mais comment savoir quand il est pratique de louer une voiture lors d’un voyage, au Mexique par exemple ?

Il y a plusieurs points à considérer lors de la prise de décision :

  • But du voyage. Il est important de savoir quelles activités vous prévoyez faire et où elles se trouvent. En fonction de cela, vous avez trois options: utiliser les transports en commun, prendre un taxi ou louer une voiture. Le choix de l’une de ces trois alternatives dépendra également des réponses que vous donnerez à des questions telles que, recherchez-vous du confort? Ou quelle est la distance à parcourir?
  • Le confort avant tout. Il est à noter qu’il y a des touristes qui préfèrent louer une voiture au Mexique, peu importe ce qui est nécessaire, et cela est principalement dû à l’avantage de se déplacer librement.
  • Le meilleur prix. Lorsque vous vous demandez ce qui est le mieux pour nous, que ce soit pour prendre un taxi, utiliser les transports en commun ou louer une voiture, la réponse dépendra de l’endroit que vous visitez. Il y a des destinations où il est nécessaire de louer une voiture pour pouvoir se déplacer; Dans des endroits comme Orlando ou Miami, les distances sont généralement supprimées d’un endroit à un autre. À Miami, par exemple, vous pouvez louer une voiture pour 30 $ par jour, un prix vraiment pas cher si l’on tient compte du fait que le tarif d’un taxi commence à environ un dollar par bloc. Bien qu’il soit également important de tenir compte du coût moyen du stationnement, car dans certains endroits, ils sont généralement chers.

Si vous avez des questions sur la meilleure façon de louer une voiture à Cuba, consultez cet article du site Tourisme-Cuba.

  • Réservez en ligne et économisez. L’un des avantages d’une location de voiture est que vous pouvez la faire en ligne, en plus de cela vous pouvez économiser jusqu’à 10% sur le coût total de la location d’une voiture ou jusqu’à 35% si vous louez un forfait en ligne. Cela s’est traduit par une augmentation de 40% de la location de voitures en ligne au Mexique en 2015, car de plus en plus de voyageurs utilisent Internet. Surtout, ils consultent les agences de voyages en ligne, car ils peuvent facilement comparer la location d’une voiture pour leur voyage entre différents prestataires.

Si vous avez vu cela pour le voyage que vous allez effectuer, il est conseillé de louer un véhicule, il est préférable de le réserver avant de vous rendre à destination, car vous devez vous assurer que votre permis de conduire est valide, porter une pièce d’identité officielle et effectuer le paiement avec un carte de crédit.

De même, il est préférable de le louer au moins 15 jours à l’avance avant de faire un voyage, afin de trouver des disponibilités, notamment pendant la période des fêtes et les longs week-ends.

Aussi, lors de la recherche du modèle de voiture, tenez compte des éléments suivants pour choisir le plus approprié par rapport à:

– Nombre de passagers.
– Espace requis pour les bagages.
– Type de transmission de la voiture.

Selon une étude réalisée par Despegar.com, les touristes nationaux louent une voiture en moyenne pendant 7 jours pendant leur voyage, bien qu’en haute saison, ils puissent être prolongés à 10 jours, les fourgonnettes étant les véhicules les plus demandés pendant les vacances d’été et à la fin de De longues semaines, car elles sont idéales pour voyager en famille et transporter un grand nombre de valises.

Comme vous pouvez le voir, louer une voiture est une excellente option, à condition de savoir très bien quelles activités vous allez faire, à quelle distance elles se trouvent et si vous recherchez le confort; Dans certains cas, c’est encore moins cher que de prendre un taxi.

Consultez donc ces informations pour prendre la meilleure décision, car le plus important est que vous profitiez au maximum de ces journées durant votre voyage.

ParCharley MAILLOT

Faire attention sur la route

Personne ne désire avoir des accidents de la route. Comme tout accident, ces derniers restent impossibles à anticiper. De plus, aucune personne sainte d’esprit ne créerait son propre accident sur voie publique. Malgré les précautions prises par les administrations et les utilisateurs des voies, il y a toujours des accidents. Aussi, il est nécessaire de rappeler qu’en 2015, l’OMS a publié qu’environ 1.3 millions de personnes mourraient dans des accidents routiers dans le monde entier. De plus, ces chiffres ne sont que ceux comptés, car la réalité peut être pire. Ainsi, avec les nombreuses précautions à prendre, faire attention sur la route reste toujours d’actualité. Mais à quoi devez-vous réellement faire attention ?

Respectez les panneaux de codes sur la route

Les formateurs, dans les écoles de conduites, ne le répéteront jamais assez. Ne négligez jamais un panneau de code. Pour la France, sachez qu’il y a au moins 600 panneaux et signalisations existants et séparés sous une vingtaine de groupes. Evidemment, il est impossible de mémoriser tout cela par cœur. Néanmoins, ils ont été conçus pour être facilement vus et intelligibles. Ainsi, au moment où vous verrez un panneau ou une signalisation, vous pourrez plus ou moins deviner sa signification, si vous ne vous en souvenez pas. Cela dit, certains groupes de panneaux, comme les panneaux d’interdictions, dangers et obligations, doivent être suivis sagement. Il y a des raisons pour lesquels certains endroits ont des panneaux de limitation de vitesse à 50 et 30 km/h. En suivant ces indications, vous pouvez réduire les risques. De plus, si vous suivez cela, vous serez plus facilement couvert, même si vous avez contracté une assurance pas chère. Sachez qu’il y a des caméras de surveillances bien placées qui pourraient aider à vérifier votre conduite.

Soyez toujours attentif et concentré sur la route

Ne jamais se déconcentrer quand vous conduisez, que votre véhicule soit un mono, à deux, trois ou quatre roues. Une fraction de seconde d’inattention suffit à mettre votre vie et celles des autres en périls. Cela vaut à la fois pour les conduites sur autoroute, en ville ou encore en campagne. De plus, il vous faut être attentif à votre environnement. Peut-être est-il exagéré que vous fassiez attention, même à un oiseau qui passe, mais cela pourrait sauver des vies. Si vous voyez des enfants courir sur le trottoir, vous pouvez ralentir. Soyez patient quand certaines personnes sont plus lentes que d’autres en traversant les routes. Si vous êtes un piéton, prenez le temps de regarder dans les deux sens avant de traverser. Vous ne saurez jamais quand un voleur ou une personne mal intentionnée roulerait à contre-sens. De plus, encore nombreux sont ceux qui ne suivent même pas les panneaux de codes.

Vérifiez toujours votre véhicule avant de prendre la route

Ne partez jamais de votre garage avant d’être sûr que votre véhicule soit en bon état. Cela fait partie des premières règles que chaque conducteur devrait suivre. Cette étape de la journée est même encore plus importante si votre trajet fait plusieurs kilomètres. Notez que même une petite fuite d’huile peut conduire à de gros accidents sur la route. La flaque d’huile que votre véhicule traîne peut faire glisser une moto à pleine vitesse ou qui freine. Ainsi, voici quelques points à vérifier avant de tourner votre clé et rouler sur la route :

  • le système de freinage (très important et à ne jamais négliger pour n’importe quel véhicule) : à changer directement en cas de problèmes détectés,
  • balais d’essuie-glace,
  • liquide de refroidissement (pour éviter les pannes au beau milieu de nulle-part),
  • le triangle, gilet de sécurité et les autres dispositifs de sécurité de votre véhicule (casques et protèges-corps pour les motards),
  • les éclairages (ils ne servent pas qu’à éclairer, mais également à prévenir),
  • les pneus (pression, usure, serrage, etc.).

Sachez que certains accidents sont causés par le fait que le conducteur ou le piéton a écouté de la musique à fond. Evitez donc cela et laissez vos oreilles écouter le ronronnement de votre moteur. Ainsi, vous saurez au moins si votre véhicule a besoin de réparation ou non.

ParCharley MAILLOT

Comment se déplacer à Lille : métro, vélo, tramway, bus ?

Vous êtes de passage dans la ville de Lille et vous vous demandez sûrement comment vous déplacer ? En effet, il est parfois compliqué d’arriver dans une nouvelle ville en partie car vous ne connaissez pas encore les rues, les transports… À Lille, se déplacer peut paraître compliqué à causes de toutes ses petites rues et impasses, or vous verrez qu’il est très simple de se repérer dans la métropole lilloise.

 

Une ville à taille humaine

 

Tout d’abord, il ne faut pas avoir peur de vous « perdre » dans Lille. La ville est relativement petite et vous retrouverez toujours votre chemin. Une bonne façon de visiter la ville est donc de vous balader à pied à travers les rues et d’admirer les bâtiments et leur architecture typique du nord de la France. Vous découvrirez la ville sous un autre angle que si vous la visitiez en voiture ou en bus. Néanmoins, si vous n’êtes pas à Lille pour visiter, vous n’avez peut-être pas le temps de vous déplacer à pied et vous voudrez donc trouver des solutions plus rapides pour vous rendre d’un point A à un point B.

 

Un métro 100% automatique

 

Une des solutions les plus pratiques pour se déplacer dans la ville est le métro. Le métro de Lille possède seulement deux lignes, amplement suffisant pour se rendre où vous voulez dans la ville qui est relativement petite. En empruntant le métro vous pouvez vous rendre facilement dans n’importe quel quartier lillois mais aussi dans les villes proches de Lille comme Tourcoing, Lomme ou encore Villeneuve d’Ascq. C’est un moyen de transport bien pratique si vous n’êtes pas logé dans Lille même. Les deux lignes sont automatiques et circulent toute la journée, à partir d’environ 5h30 du matin à 00h00 le soir. Il vous suffira de vous renseigner sur les horaires exacts si vous avez des impératifs mais il faut savoir que le métro passe environ toutes les deux minutes.

 

Un des plus grands réseaux de vélos libre-service de France

 

Si vous désirez vous déplacer au grand air sans pour autant marcher, il est possible de louer des vélos à Lille. Vous trouverez de nombreuses bornes dispersées dans la ville. Si vous êtes seulement de passage dans la ville, vous pourrez louer un vélo pour la journée ou même prendre un abonnement pour quelques jours. Les stations V’lille se trouvent dans les endroits stratégiques de la ville comme à côté de la place Rihour et sur le boulevard Vauban, pour vous permettre de vous déplacer le mieux possible.

 

Bien sûr, il vous sera possible de vous déplacer en voiture ou en bus. La ville est très bien desservie par les lignes de bus. C’est un bon moyen d’admirer la ville tout en vous déplaçant relativement rapidement. Les billets ne sont pas chers 1€70 l’unité et il est également possible de prendre un billet à la journée. Ils sont d’ailleurs utilisables dans tous les transports en communs de la ville car ils font tous partie de la compagnie Ilévia qui regroupe tous les transports de la métropole lilloise. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour vous déplacer à Lille comme un chef !

 

ParCharley MAILLOT

Pourquoi est-il dangereux de rouler avec un pneu à plat ?

Crever un pneu ? Voilà le genre de guigne dont on se passerait bien. Car il faut être honnête : la crevaison n’arrive jamais au bon moment. Que l’on soit sur le chemin du travail ou sur celui des vacances, elle donne l’impression que le sort s’acharne sur nous. Voilà qui explique que les « pourquoi moi ? » et autres « pourquoi maintenant ? » sont parfois suivis d’une simple question. « Mais au fait, est-il si dangereux de rouler avec pneu à plat ? » Or, comme nous allons le voir, continuer de rouler avec un pneu crevé n’est jamais une bonne idée.

Mais au fait, un pneu à plat, qu’est-ce que c’est ?

Quand on parle d’un pneu « à plat », on parle d’un pneu dans lequel il n’y a plus du tout de pression. Mais on utilise aussi ce terme, à juste titre, pour parler d’un peu dans laquelle la pression est toujours là, mais s’est fortement réduite.

En général, un pneu se retrouve « à plat » après avoir roulé sur quelque chose de pointu (l’exemple typique étant bien sûr le clou) ou tranchant (comme, par exemple, des bris de verre). Parfois, le pneu est simplement trop usé, et strié de petites fissures. Dans ce dernier cas, la conclusion est simple: il est grand temps de changer de pneu, puisque celui-là a « fait son temps ». Pour se faire, nous vous recommandons le site comparateur webcarnews afin de vous aider à choisir les meilleurs marques pour votre véhicule.

Rouler avec un pneu à plat menace votre portefeuille

Rouler avec un pneu crevé, à plus ou moins court terme, c’est déjà la garantie d’abîmer la jante de votre véhicule, qui se trouvera avec une protection réduite lors de ses contacts avec le béton. Mais ce n’est pas tout.

Si vous roulez avec un pneu crevé, vous risquez d’abimer vos freins, et notamment leurs flexibles. Il en va de même de vos suspensions, de vos étriers, ou encore de vos disques. Est-ce que cela vaut le coup ? Non. Car réparer un pneu vous coutera beaucoup moins cher que de réparer ces autres parties de votre voiture.

Rouler avec un pneu crevé menace votre sécurité

Mais quand on roule avec un pneu crevé, le plus grand risque, ce n’est pas d’abimer son véhicule. Ce qui pourrait arriver de plus grave, c’est de ne pas prendre en compte votre sécurité… Ainsi que celles de vos passagers.

Non seulement le fait de rouler avec un pneu à plat risque d’abimer vos freins, mais en plus, cela rend la conduite plus difficile. C’est d’autant plus vrai si c’est l’un de vos pneus avant qui est à plat. Car un pneu crevé a tendance à « tirer » le véhicule du côté où il se situe. On a donc tendance à braquer les roues en sens inverse pour rééquilibrer la trajectoire. Résultat ? Le véhicule risque de faire une embardée, d’autant plus dangereuse s’il roule vite.

Le pneu à plat, une menace pour les freins

Au même titre que le pneu à plat a tendance à tirer le véhicule de son côté, le freinage devient lui aussi problématique. Car là aussi, quand on freine alors qu’on a un pneu à plat, la voiture part automatiquement du côté du pneu déficient. Or, quand on roule vite, un tel problème de freinage peut avoir des conséquences désastreuses. L’embardée, voire la chute dans un ravin ou l’irruption sur la voie inverse ne sont jamais très loins.

ParCharley MAILLOT

Comment récupérer son permis après la visite médicale ?

Votre permis vient d’être annulé, suspendu ou invalidé ? Quel que soit le motif du retrait de votre permis, la préfecture vous demandera obligatoirement de vous rendre à un examen psychotechnique et de faire une visite médicale, dans le but de vérifier si vous êtes apte à la conduite.

Etapes préliminaires

Avant la visite médicale, vous devez réaliser deux tests, un test psychotechnique, dont la validité sera de 6 mois. Il sert à mesurer vos réflexes, vos capacités d’attention, de coordination et de concentration.

Ensuite, vous devrez réaliser des analyses d’urine et de sang, afin de tester votre taux d’alcoolémie et de stupéfiants. Ces analyses sont nécessaire pour le passage à la visite médicale. Tout laboratoire est habilité à réaliser ces tests.

Dans de nombreux cas, on vous demandera certainement de réserver un stage de récupération de points de permis.

Récupérez votre permis : réalisez la visite médicale

Après votre test psychotechnique, vous devrez réaliser une visite médicale. Le médecin agréé pour réaliser cette visite se basera sur les résultats du test psychotechnique pour pouvoir vous diagnostiquer. L’avis médical sera tout comme le test psychotechnique, valable deux ans. En cas de récidive, vous devrez le repasser néanmoins.

Cette étape est cruciale dans le processus de restitution de votre permis. Elle pourra déterminer si vous êtes apte ou non à devenir à nouveau un usager de la route sérieux et responsable.

Que faire en cas d’avis défavorable ?

En cas d’avis défavorable, vous devrez vous armer de patience. En cas d’émission d’un avis défavorable du médecin ou de la commission médicale, vous devrez passer de nouveau les tests psychotechniques ainsi qu’à l’examen médical. Les tests psychotechniques peuvent être passés autant de fois que possible. Cependant, attendez vous à devoir payer de nouveau le prix afficher pour pouvoir repasser ces examens. Dans certains, il pourra également vous être demandé de réaliser quelques examens secondaires, toujours à votre charge. Ne vous en faites pas, dans tous les cas, les avis défavorables sont assez rares.

Vous avez un avis favorable après votre visite médicale : pouvez-vous de nouveau conduire ?

Le préfet est le seul habilité à vous autoriser la récupération de votre permis de conduire. La préfecture reçoit un avis rendu par le médecin ou la commission médicale, complété d’un formulaire pour la demande de renouvellement de permis de conduire. Celui ci est entièrement rempli et signé. Si le dossier arrive complété et dans les délais, vous aurez la possibilité de récupérer votre permis de conduire selon la date prévue par la préfecture. Faites cependant attention à votre statut : dans certains, il est obligatoire de repasser le code et/ou l’examen du permis de conduire.

Dois-je repasser le code de la route et/ou la conduite pour récupérer mon permis ?

Récupération du permis après une suspension du permis de conduire

Dans ce cas de figure, vous n’avez pas à vous inquiéter. Les tests psychotechniques ainsi que la visite médicale seront suffisants pour vous autoriser à récupérer votre permis. Lorsque ces examens seront accomplis et à partir de la fin de la période de suspension, vous pourrez bénéficier de la restitution de votre permis de conduire.

Récupération du permis après une annulation ou une invalidation du permis de conduire

Dans cette mesure, votre permis de conduire a été soit annulé, soit invalidé : vous devrez obligatoirement repasser l’épreuve du code de la route. A partir de trois mois après la réception de l’avis d’invalidation ou d’annulation de votre permis, vous pourrez commencer à passer de nouveau l’épreuve théorique du permis de conduire. Ceci devra être précédé par un avis favorable après la réalisation de tests psychotechniques ainsi qu’une visite médicale et ce, afin de pouvoir être autorisé à démarrer le code de la route.

Dans certains cas, il vous sera également demandé de repasser l’épreuve pratique du permis de conduire :

  • Vous détenez un permis de conduire de moins de trois ans, plus communément appelé permis probatoire
  • Votre permis de conduire a été invalidé ou annulé pour une durée supérieure ou égale à une année
  • Vous n’avez pas respecté le délai de 9 mois imposé par la préfecture afin de réaliser les démarches nécessaires pour la récupération du permis de conduire

Récapitulatif

Répétez dans l’ordre les étapes ci-dessous, et vous pourrez récupérer rapidement votre permis.

  • 1. Faites le test psychotechnique
  • 2. Faites des analyses de sang et d’urine
  • 3. Faites votre visite médicale
  • 4. Si votre permis est annulé ou invalidé, repassez le code et/ou la conduite
  • 5. Faites de nouveau une demande de permis de conduire auprès de l’ANTS
ParCharley MAILLOT

Comment rénover sa maison avec la loi denormandie 2021 ?

Ces derniers mois, la modération a été appliquée aux transactions de vente. Cependant, le marché immobilier ne s’arrête pas, et si peu osent affiner leurs prévisions, tout indique que c’est le bon moment pour investir dans des maisons de seconde main. Les données des derniers mois montrent généralement une légère baisse des prix. Les chiffres soutiennent ainsi la tendance amorcée avant la crise des coronavirus, incitant les investisseurs à se pencher sur le marché du logement d’occasion.

 

Mais l’achat d’une maison adaptée à la réforme ne se limite pas à ceux qui essaient de réaliser un profit futur en vendant ou en louant. Cette pratique est également courante chez ceux qui cherchent leur maison mais se font des caprices. Pour les deux scénarios, il est important de prendre en compte certaines considérations initiales. Bien que l’immobilier soit généralement moins cher que le neuf et éligible à la loi denormandie 2021, les investissements peuvent monter en flèche si la situation n’est pas correctement analysée.

 

Fixer des objectifs

 

Avant de commencer à chercher une propriété, assurez-vous d’en clarifier le but. Ce n’est pas la même chose que d’acheter une maison pour la réformer pour en faire votre maison, que de le faire pour démarrer sur le marché locatif ou simplement réévaluer son prix et la mettre en vente. Investir dans une réforme comme la loi denormandie 2021 peut varier en fonction du scénario, mais cela dépend également de la manière dont vous négociez et du coût de clôture lorsqu’il s’agit d’investir.

 

Examiner le marché des appartements éligibles loi denormandie 2021

 

Quel que soit le but, l’achat d’une maison est une décision qui implique un investissement important. Néanmoins, il ne fait pas de mal d’analyser le marché pour voir quelles options il existe. S’il est vrai que la tendance des maisons de seconde main est à la baisse, en fonction de l’état de la propriété et de la réforme à mettre en œuvre, la différence avec les maisons nouvellement construites peut ne pas être aussi importante. Dans tous les cas, il est conseillé de ne rien enregistrer pour le moment et de faire appel à des experts en cas de doute.

 

Les caractéristiques de la propriété

 

C’est peut-être la considération la plus importante pour les achats de réforme. Les experts recommandent de rénover des installations qui ont au moins vingt ans, donc si vous achetez une maison avec une tradition, c’est un chapitre qui devrait être inclus dans le budget. Mais il est également important de connaître l’état de sa structure, le bilan énergétique et s’il existe des murs porteurs qui sont en conflit avec les plans d’une éventuelle réforme. L’orientation ou l’analyse du nombre de fenêtres est également importante pour les changements futurs. Mais il y a autre chose.

 

Les réformes à mettre en œuvre seront clairement d’une grande aide pour comprendre les permis ou types de permis nécessaires à leur mise en œuvre. Dans de nombreux cas en loi denormandie 2021, cela peut augmenter le budget et donc l’investissement total dans l’immobilier. En fait, c’est un autre aspect déterminant, car l’achat d’un appartement nécessaire à une réforme en douceur est pratique avec un financement adéquat et comprend toutes les dépenses possibles.

 

Statut de la propriété en loi denormandie 2021

 

S’il s’agit d’une maison dans un immeuble multifamilial, il faut tenir compte non seulement de l’état du chantier, mais aussi de la situation sur la ferme où il se trouve. Généralement, nombre de ces maisons font partie de bâtiments anciens dont le système de construction ou les caractéristiques techniques sont loin de ce qu’ils sont aujourd’hui. S’il est possible qu’il existe des lacunes qui ne sont même pas remarquées par l’œil inexpérimenté de l’acheteur potentiel, il est important d’analyser l’état général avant de prendre une décision.

 

Examiner les fissures dans le bâtiment ou vérifier l’état des murs, vérifier la façade, les espaces communs ou les ascenseurs et même vérifier que le bâtiment est conforme à la bonne ITE peut vous éviter des surprises à l’avenir.

 

Être réaliste

 

De nombreux acheteurs trouvent le prix des maisons d’occasion plus que suffisamment attractif pour y investir. Cependant, ne vous laissez pas emporter car une offre trop alléchante peut cacher une étrange surprise. Il est également important d’être réaliste, surtout si l’opération veut investir puis remettre le bien sur le marché immobilier avec la loi denormandie 2021. Dans ces cas, il faut prendre en compte le comportement du secteur, mais aussi s’il est possible que les délais soient prolongés, qu’il y ait des complications ou que les choses ne se passent pas comme prévu. La prudence et, surtout, l’information seront les meilleurs alliés pour trouver la meilleure opportunité de réformer la réforme.